Warlimpirringa Tjapaltjarri

Warlimpirrnga Tjapaltjarri est né vers 1958 et fait partie d’une grande famille d’artistes, tels que Thomas, Walala, Yukultji, Yalti et Tjakaria Tjapaltjarri.

Cet initié et les siens ont longtemps vécu en nomades avant de rejoindre, en 1984, Kiwirrkurra dans la région du Lac Mackay. Sans contact avec la société occidentale avant cette date, ils étaient surnommés « les derniers nomades » ou « le groupe des neuf ».Cependant, Warlimpirrnga a relevé la transition de la vie traditionnelle et nomade vers celle de peintre initié associé à un centre artistique (celui de Papunya Tula) en seulement trois ans. Ainsi, en 1988, il présentait déjà sa première exposition à Melbourne.
Artiste des plus talentueux, il a encore devant lui un brillant avenir, notamment depuis qu’il s’est illustré en 2012 la Documenta de Kassel. Warlimpirrnga est un artiste mondialement reconnu et invité dans de nombreuses expositions. Le 29 septembre 2016, à Sotheby’s Londres, l’artiste a atteint un nouveau record aux enchères, avec une toile vendue à 167 000 £. Il avait bénéficié peu de temps auparavant d’une exposition individuelle au Salon 94, où ses toiles s’étaient vendues entre 25 000 et 80 000 US$.

Prix reçus par cet artiste :
2002. Finalist, 19th Telstra National Aboriginal & Torres Strait Islander Art Award, Darwin (Australie)

Ses œuvres sont présentes dans de nombreuses collections :
Art Gallery of New South Wales, Sydney (Australie)
Harvard Art Museum, Cambridge, Massachusetts (États-Unis)
The Kelton Foundation, Santa Monica (États-Unis)
Macquarie Bank Collection, Sydney (Australie)
Musée Jacques Chirac-Quai Branly, Paris (France)
National Art Gallery of Victoria, Melbourne (Australia)
National Art Gallery, Canberra (Australie)
The Kelton Foundation Collection (États-Unis)Toledo Museum of Art, Ohio (États-Unis)

Principales expositions personnelles et collectives :
2017. Smith Davidson Gallery, New-York (Etats-Unis)
2016. « From the Western Desert », James Makin Gallery, Melbourne (Australie)
2015. « Maparntjarra », Salon 94, New-York (États-Unis)
2012. Documenta, Kassel (Allemagne)
2010. «Desert Icons», Australasian Arts Projects (Singapour)
2003. «Kintore Kiwrrkurra», Melbourne (Australie)
2002. «Native Title Business», National Travelling Exhibition (Australie)
1999. « Exhibition with Ray James », Tjangala, Melbourne (Australie)
1993. Aboriginal Art Exhibition (Australia)
1991. «Friendly Country, Friendly People», Araluen Art Centre, Alice Springs (Australie)
1990. L’été Australien à Montpellier, Musée Fabre, Montpellier (Australia)
1989. «Mythscapes», National Gallery of Victoria, Melbourne (Australia)

Warlapiringa Tjapaltjari, Tingari Dreaming, 2013, acrylique su rotule, 122 x 98 cm.
Warlapiringa Tjapaltjari, Tingari Dreaming, 2013, acrylique su rotule, 122 x 98 cm.

Warlimpirringa Tjapaltjarri peint les formes géométriques associées aux cycles Tingari. Il conte de manière codée la pérégrination des ancêtres Pintupi et la création par ces êtres des rites, sites, lois et denrées. Les lignes et les points sont associées aux Rêves liés au site sacré du Lac Mackay dont Warlimpirrnga est le gardien. Il réussit à enfermer dans un espace réduit et bidimensionnel les mouvements du désert : le sable ou la terre poussiéreuse oscillant en rides sous un vent venu d’ailleurs, le souffle ravageur du feu, la course du serpent, celle du goanna, les traces des ancêtres parcourant les immensités dans un nomadisme sans fin.

Si vous souhaitez voir d’autres œuvres de Warlimpirringa Tjapaltjarri, envoyez nous un e-mail à contact@dzgalerienice.com.