Brice Poircuitte

 

Artiste calédonien, Brice Poircuitte refuse de s’inscrire dans la dynamique de la scène artistique territoriale. Résistant aux injonctions politiques de mettre en scène l’idéal artistique de la Nouvelle-Calédonie et de participer directement à la construction du destin commun, il développe un style ultra-personnel, loin de ressembler à un néo-primitivisme ou à un néo-traditionalisme. Si certaines de ses pistes de travail rejoignent celles de ses confrères, il préfère élaborer un art questionnant les formes artistiques localement marginalisées.

Pour se faire, il développe sur la surface plane de ses toiles, dans un style hautement figuratif, des histoires sans narration apparente dont les éléments empruntent à Jean-Michel Basquiat, Jackson Pollock ou Enki Bilal. Il s’inspire des nouveaux territoires tels que la rue, les graffitis, la bande dessinée, la science-fiction, la publicité ou la musique rock.

Depuis 2015, et sa rencontre avec Didier Zanette, c’est sur des objets océaniens qu’il met en scène un univers déroutant, issu des friches artistiques du Pacifique, faisant de son œuvre un produit des sous-cultures urbaines et rurales, véritable mélange culturel. Restituant à l’art océanien toute sa contemporanéité, il rappelle que depuis longtemps les comics ou les publicités sont arrivés dans les terres les plus reculées de la Papouasie-Nouvelle-Guinée. Loin de n’être qu’une géographie de l’imaginaire, ses œuvres sont également une géographie du réel.

Rien d’étonnant alors à ce que, depuis quelques temps, Brice Poircuitte se tourne vers Jules Verne. L’auteur a participé à la vulgarisation d’une géographie du Pacifique, multipliant les descriptions de ce continent, empruntant pour se faire à la géographie explicative de Vidal de la Blanche.

Au moment où une élite occidentale se passionne pour les dernières grandes découvertes, Jules Verne devient pour ses contemporains une conscience géographique. Brice Poircuitte continue l’écriture de ces mythes pour les imposer à la conscience du regardeur.

Principales expositions

Sept – Oct 2019. Fondation MAJID, Ascona, Suisse
Sept 2019. Invité d’honneur au festival du film de Locarno, Suisse
Août 2019. Hôtel des Pêcheurs, Juan Les Pins, France
Avril 2019. Salon des Antiquaires d’Antibes, Antibes, France
Nov – Fev 2018-2019. The Gallery, Lugano, Suisse
Juin – Sept 2019. Invité d’honneur de la nouvelle DZ Galerie de Nice (France)
Avril 2019. Salon des Antiquaires d’Antibes, Antibes (France)
Nov – Fev 2018-2019. The Gallery, Lugano (Suisse)
Mars – Sept 2018. « Voyages extraordinaires », DZ Galerie, Nice (France), DZ Galerie, Nouméa (Nouvelle-Calédonie)
Oct. 2018. Arte aborigena, melodia per un risorgimento, Palazzo dalla Rosa Pratti, Parme (Italie)
20-23 Sept. 2018. Art international Fair, Zurich (Suisse)
Avril – Août 2018. Private Gallery Monaco (Monaco)
Avril – Juin 2018. Hôpitaux Robert Schuman (Luxembourg)
Août – Oct. 2017. « Métamorphose du mythe », DZ Galerie, Nice (France)
Sept. 2017. Monaco Classic Week (Monaco)
Octobre 2016. DZ Galerie Paris, Paris (France)
Mars – Sept. 2016. Musée Océanographique de Monaco, « Taba Naba – Australie, Océanie, art des peuples de la mer » (Monaco)
Janv. 2015. Agora Gallery Chelsea, New York (E.U)
Avril 2014. DZ Galerie Nouméa, Nouméa (Nouvelle-Calédonie)

 

 

Si vous souhaitez voir d’autres œuvres de Brice Poircuitte envoyez nous un e-mail à contact@dzgalerienice.com.